Pour un automne
... de résolutions




Sélection
Renouveau



Jubilé d'or
du Renouveau
Catholique
1967-2017  

Sélection
Miséricorde



 



Vous êtes sur Facebook
et vous aimez les EdB ? 

Dites-le nous en cliquant sur:



 


Arraché à l'enfer

Arraché à l'enfer

La résurrection d'un toxico



Date de parution : 28-05-2007
115x175 mm
208 pages
978-2-84024-284-0

Livre papier : 10,10 €
Livre numérique : 7.49 €


  • > Présentation
  • > Résumé
  • > Table des matières
  • > Presse
L’auteur témoigne de sa descente dans les enfers de la drogue, de l’engrenage dans la violence et l’inéluctable emprisonnement intérieur dans lequel il s’est trouvé emporté malgré lui. Mais, au cœur de sa détresse, alors qu’il était en prison, il fait sa première rencontre avec Dieu. Rencontre déterminante puisqu’elle sera la première brèche par laquelle il découvrira le Seigneur. Mais le chemin de la conversion est long et il est difficile de s’en sortir du premier coup. Après être retombé dans le creux de la vague, c’est au cœur même de sa maladie et de celle de sa femme que Laurent Gay va commencer un chemin de guérison au cours duquel il découvrira une communauté religieuse. Ce sera son lieu de résurrection où le Seigneur viendra le chercher pour se faire connaître au plus intime de lui-même. Après avoir retrouvé sa pleine dignité, il pourra repartir vers de nouveaux horizons.

Un témoignage plein d’espérance et de lumière où le Seigneur pénètre au plus profond des ténèbres pour appeler un homme à la vraie vie.
Un témoignage choc sur l'enfer de la drogue. L’histoire bouleversante d’une rédemption.
1- Enfance heureuse, cité dangereuse
2- Expériences interdites
3- Mon monde imaginaire
4- Une vie sans but, ni sens
5- La prison
6- Descente aux enfers
7- Résurrection
8- Ma conversion
9- Vivre dans l'espérance
10- Le miracle de l'Amour de Dieu
Dans « Eglise du Puy en Velay »

Rien n’est impossible à Dieu. […] le témoignage de Laurent Gay nous en donne une preuve d’une force inouïe ! Il nous est difficile d’imaginer ce qu’est exactement le monde de la rue : nous en avons ici un aperçu qui fait peur ! Mais il est tout aussi impressionnant de voir comment Dieu est venu le visiter au plus profond de ses ténèbres et ne l’a plus lâché jusqu’à le ramener à la lumière et lui redonner vie : magnifique message d’Espérance ?

Dans "L’Homme Nouveau Magazine", 2-15 février 2008

Sous-titre : « La résurrection d’un toxico ».Tout est dit. L’enfer puis le retour qui est chemin de conversion. C’est à la maternelle que Laurent Gay, né en 1964, connaît la violence. Oui, vous avez bien lu ! Sa jeune existence goûtera plus tard à la drogue et tombera pour quinze ans dans un engrenage terrible : vols, traffics, Sida et prison. Là, il se convertit, rencontre la communauté des Béatitudes et entreprend une lente remontée qui témoigne que rien n’est impossible à Dieu.

Dans La Voix du Nord, 1er décembre 2010, Isabelle Ellender :

Laurent Gay témoigne à Lambersart

La salle est immense. Une centaine d'élèves de première écoutent le conférencier. Laurent Gay, debout, micro en main, parlera pendant plus d'une heure avant de répondre aux questions et commenter les remarques écrites sur des petits papiers. Les lycéens l'ont écouté dans un silence... quasi religieux. Il faut dire que son parcours est édifiant. Terrible. Dérangeant. Les adjectifs semblent insuffisants pour raconter sa descente aux enfers. Le petit Laurent est né en 1964 « dans une cité pourrie ». Pourtant, avec deux parents qui avaient un travail, il considère avoir fait partie des privilégiés. Oui mais voilà, si l'enfant a de quoi manger, c'est l'amour qui lui fait défaut. Ses parents l'aiment sans doute mais ne savent pas le montrer. Du coup, le gamin « pas aimé » se dit qu'il n'est pas « aimable » au sens propre du terme. Il commence à fumer des joints dès l'âge de onze ans, devient « une petite racaille, comme on dit aujourd'hui ». Et puis, il se met à dealer. A 14 ans, il se pique à l'héroïne. Au cours de sa première garde à vue, celui qui était « aveuglé » par la drogue ouvre les yeux sur ce qu'il est devenu quand le manque se met à le faire souffrir : un junkie. « Je ne pensais pas être toxico. Je croyais gérer, être libre. Mais c'est la drogue qui nous gère ! ». Il faudra encore du temps au jeune homme pour véritablement sortir du trou noir. Il connaîtra la prison (il bénéficiera d'un non-lieu après avoir tué un homme lors d'une bagarre), l'hôpital psychiatrique et découvrira sa séropositivité. Sa compagne, obligée d'avorter de leur enfant, mourra peu après du sida, à l'âge de 25 ans. « J'étais devenu un animal sauvage, déconnecté de la réalité ». Soigné par des soeurs dans un monastère, dans un service de soins palliatifs, Laurent Gay découvre la foi. « Mais ma foi, à ce moment-là, c'était juste de la magie ». Le jour où il décide d'en finir, il « sent une présence dans son coeur », « il s'est passé quelque chose de merveilleux : je savais que c'était Jésus ». Depuis 17 ans qu'il « a dit oui à Jésus », celui qui en a aujourd'hui 46 s'est marié, a eu deux enfants et il s'est donné pour mission de témoigner. À la fois des ravages de la drogue et de cette foi qui a transformé sa vie. Son message d'espoir, il l'a répété aux jeunes de Sainte-Odile, hier (330, en trois rencontres). « Non, vous n'êtes pas nuls, personne n'est nul ». « Le shit, ça vous fait rigoler. Mais la rigolade, on peut la payer cher ». Et puis encore : « un drogué dans une famille, c'est terrible ! » Et surtout, cette phrase, en guise de conclusion : « Votre vie est un cadeau, prenez-en soin ! ».

Dans L'Echo Républicain, extraits, Frédéric Levent :

Laurent Gay, qui a vécu l’enfer de la toxicomanie et de la délinquance, a rencontré Dieu en prison lors de sa tentative de suicide. Il est sur Chartres cette semaine pour transmettre un message d’espoir. La drogue, la déchéance, le vol, les trafics, la violence, la prison et le sida. Laurent Gay a connu quinze ans de galère. Mais Dieu a touché son cœur et depuis cette «Christothérapie» qui a transformé sa vie, ce Vendéen quadragénaire s’est donné pour mission de témoigner. «Des méfaits de la drogue et des bienfaits de l’espérance», a-t-il précisé hier lors de la séance de dédicace de son livre, Arraché à l’enfer, la résurrection d’un toxico (Editions des Béatitudes), à la librairie La Procure, à Chartres. «J’ai voulu faire partager mon histoire et dire aux jeunes “Accrochez-vous” et “N’allez pas là-dedans» «A 29 ans, j’étais un vieillard et le médecin m’avait dit que je n’avais plus que quelques semaines à vivre. J’ai rencontré frère Jean Emmanuel, qui visitait les malades du sida, et il a commencé à me guider comme un ange. Il m’a parlé de la Communauté des Béatitudes dans le Tarn qui a recours aux soins palliatifs. Je devais finir ma vie là-bas mais Dieu en a décidé autrement. Il m’a guéri de toute addiction, m’a permis de rencontrer une femme merveilleuse, Marie-Dominique, qui est devenue mon épouse en 1999 et m’a donné deux beaux enfants en bonne santé.»

Dans Ouest France, Pays de la Loire, Cholet, 5 avril 2012 :

Laurent Gay, ancien toxicomane, est venu témoigner lundi au lycée la Providence, auprès des jeunes dans un premier temps, puis à tout public en soirée.
Cet enfant d'une cité au nord de Paris a touché à l'héroïne dès l'âge de 14 ans. Il a connu la violence, le racket, le vol, le sida, la prison, avant d'être « arraché à l'enfer », titre du livre qu'il a écrit en 2006. « Témoigner est pour moi une mission, confie t-il, je suis là pour porter un message d'espérance, de prévention, et aussi de foi puisque c'est grâce à la foi que je suis encore vivant. » Un témoignage qui a particulièrement interpellé les jeunes du lycée puisque plus de 300 élèves ont fait le choix d'y assister, avec une qualité d'écoute assez exceptionnelle, selon les professeurs. « Il parle bien aux jeunes, il est très touchant », confient des lycéennes. Laurent Gay veut témoigner mais aussi alerter les jeunes et les parents sur certaines drogues dites douces, pour lui, « c'est leurrer les jeunes, la drogue douce ça n'existe pas, trop de produits sont banalisés aujourd'hui ».
Laurent Gay a rempli sa mission, son intervention n'a laissé personne indifférent, son témoignage a ému, beaucoup de questions ont émergé.

Dans L'1visible, septembre 2012, Laurence Meurville, "Une vie qui bascule" :

Extrait du témoignage de Laurent Gay : "En prison, il n'y avait plus de drogue. J'ai donc décroché. on m'a diagnostiqué séropositif. Saisi par des angoisses de mort, j'ai préparé mon suicide. Mais juste avant de m'ouvrir les veines, moi qui ne croyais ni en Dieu ni au diable, j'ai crié vers le Ciel... Ce cri a libéré toutes les larmes que je n'avais jamais versées. J'ai alors fait l'expérience d'une rencontre avec ce Dieu que je ne connaissais pas. Pour moi qui n'étais pas jamais allé au catéchisme, c'était Jésus qui venait me libérer de mes tombeaux intérieurs. Je ressentais une paix immense et j'ai commencé à croire que j'étais aimé.

Dans Il est vivant ! Mai 2013, Laure-Estelle Hoquetis :

L'auteur élevé à la soixante-huitarde, commence à se droguer à l'âge de onze ans et demie. Il va découvrir la présence du Seigneur à 24 ans. En prison à Fresnes, tenté par le suicide, il pousse un cri vers le Ciel ; et, Jésus-Christ, dans une vision lui apporte la paix, la foi et l'amour. Ce n'est pas encore une conversion. Atteint du Sida, au moment de sortir de l'hôpital, sans point de chute, il demande à Dieu un signe, et il lui est proposé un hébergement dans une maison de la Communauté des Béatitudes. Il y aura d'autres miracles dans sa vie. Chaque fois, il devra dépasser sa vision humaine et s'accrocher à Dieu, maître de l'impossible.



Sur l'auteur


Gay
Laurent Gay

Laurent Gay est né en 1964. Il est marié depuis 1999 et a deux enfants.En dehors de sa vie professionnelle il est très impliqué dans le groupe de prière « La Gloire », en Vendée, et œuvre pour la nouvelle évangélisation en donnant son témoignage auprès des jeunes.

Du même auteur aux Éditions des Béatitudes

Arraché à l'enfer