Sélection
Miséricorde





Sélection
Renouveau



Jubilé d'or
du Renouveau
Catholique
1967-2017  


 

NOUVEAU !


Vous êtes sur Facebook
et vous aimez les EdB ? 

Dites-le nous en cliquant sur:



 


L'autre combat

L'autre combat

Vers une reconstruction humaine
des militaires blessés, des sans-abri, des prisonniers


 Nouveauté 


Date de parution : 15-03-2013
135x210 mm
288 pages
978-2-84024-452-3

Livre papier : 16 €
Livre numérique : 11.99 €


  • > Présentation
  • > Résumé
  • > Presse
Personne n’est à l’abri de connaître un jour une désolation profonde. Telle est la leçon que le père Ducourneau tire de son expérience de vie auprès de ceux qu’il appelle nos frères de la rue, nos frères des prisons ou nos frères militaires, blessés dans leur corps et leur coeur. Il montre dans ce livre que, quand ces personnes croisent nos routes quotidiennes, nous n’avons pas d’autre choix que de vivre en fraternité solidaire avec elles, si nous voulons agir en êtres humains. Il ne s’agit pas d’être « spécialiste » de quoi que ce soit, mais d’être simplement « porteur d’amour » car le combat que ces personnes blessées sont amenées à vivre n’est pas un combat ordinaire.

Il est le combat pour se remettre debout, conscient de la dignité qu’ils n’ont jamais perdue mais dont nous sommes capables de nier la noblesse lorsque nous osons juger de la valeur de leur vie. Il est justement le combat du sens de leur vie, il est le combat de la fraternité d’âmes que nous sommes appelés à gagner contre toutes les forces déstructurantes qui invitent à la mort.
Enfin, il est le combat qui montre que l’homme, cet être complexe, est à la fois physique, psychique et spirituel, et donc qu’il est appelé à être bien plus grand que ce qu’il est, et quel que soit ce qu’il paraît aux yeux du monde.
Voilà L’autre combat…

« Puisse le lecteur ouvrir ce livre d’une main tremblante,
le coeur en peine, et le refermer d’une main ferme,
le coeur en paix. »

Mgr Luc Ravel, Évêque aux Armées françaises



Comment se reconstruire après des épreuves, se remettre debout quelles que soient nos difficultés. Témoignages et moyens de reconstruction possibles expérimentées sur le terrain.
"Un aumônier militaire évoque l'après de la blessure de la chair ou du coeur, que chacun peut connaître un jour et surmonter grâce à la fraternité." La Croix

Dans Renaissance de Fleury, juin 2013 :

Un aumônier militaire qui a "fait" les récentes "opex", et sait tous les drames qui peuvent en résulter, un ancien aumônier de prison, qui a vu de près les difficultés de la réinsertion, nous appelle à une nouvelle fraternité avec tous les blessés de la vie. Un appel saisissant que relaie avec force le nouvel évêque aux Armées. Un témoignage et un appel.

Dans Terre Information Magazine, n°245, juin 2013 :

Personne n'est à l'abri de tomber dans les abîmes de la désolation : telle est la leçon que le père Ducourneau tire de son expérience auprès de ceux qu'il appelle "nos frères de la rue, nos frères des prisons, nos frères militaires, blessés dans leur corps et leur coeur". Ces frères meurtris, ces rescapés, doivent mener un long combat pour se remettre debout, donner un sens à leur vie, sortir des ténèbres du désespoir. Cet autre combat est physique, psychique et spirituel et chacun de nous, afin d'agir en être humain, doit avoir un regard empreint de charité en devenant "porteurs d'espoir et d'amour chrétien."

Dans La Croix, 12 septembre 2013, Clémence Houdaille:

Témoignage : Un aumônier militaire évoque l'après de la blessure de la chair ou du cœur, que chacun peut connaître un jour et surmonter grâce à la fraternité.
(...)Il avait déjà évoqué ces trois mondes dans ces précédents livres, Jésus, l'Eglise et les pauvres, et Les cloches sonnent aussi à Kaboul. Blessés physiques lors des combats, blessés "invisibles" pour qui le traumatisme des conflits "prend parfois une tournure désastreuse au moment du retour dans le giron familial.", désociabilisation liée à la rue, isolement et désoeuvrement dans l'univers carcéral, ces traumatismes exigent un autre combat pour une recontruction totale de la personne. Un combat qui suppose un adversaire et un choix des armes. "Le partage sous toutes ses formes est bien l'une des armes de lumière de l'autre combat", assure l'aumônier militaire.
Rien n'est jamais perdu mais tout est possible, affirme-t-il, appelant à passer de l'ombre à la lumière, en acceptant de n'entrevoir au départ qu'une faible lueur dans les étapes de la reconstruction physique et psychique. Un combat qui, il en est sûr se gagne avec le Christ, "médecin total". "Préférentiellement à toute autre chose que nous sommes appelés à faire sur cette terre, nous devons aider nos frères en désolation à connaître cet accomplissement de la joie parfaire, dès cette vie. Jésus ne nous donne pas la charte des Béatitudes pour un monde futur, mais pour ce monde-ci. La lutte pour la vie ne supporte pas de délai. La lutte pour l'amour exige que nous revêtions la cuirasse de la charité. C'est ainsi que se gagne l'autre combat."

Vidéo
Entretien avec l'auteur :




Sur l'auteur


Ducourneau
Jean-Yves Ducourneau

Landais né en 1960 et élevé pour une grande part en famille d’accueil, le père Jean-Yves Ducourneau, prêtre de la Mission de saint Vincent de Paul, est actuellement aumônier militaire. Il a notamment servi en Côte d’Ivoire, Tchad, Centrafrique, Liban, Kosovo, Macédoine et dernièrement en Afghanistan. Auparavant, il a été aumônier de prison et bénévole au sein de l’Association d’aide aux gens de la rue, Aux Captifs la Libération, sise à Paris. Auteur d’ouvrages sur la spiritualité de saint Vincent de Paul, il assure aussi des conférences et des prédications de retraites auprès des Filles de la Charité.

Du même auteur aux Éditions des Béatitudes

La charité inventive
Bonheur Joie Miséricorde
Mal de mère
L'autre combat
Les cloches sonnent aussi à Kaboul
Jésus, l'Eglise et les pauvres

 

Mgr Luc Ravel



Du même auteur aux Éditions des Béatitudes

L'autre combat